Patterns

2005-2015
Peinture acrylique sur tissus imprimés
Dimensions variables

Toute œuvre d’art peut être interprétée comme une matière organique, il y a une logique interne dans l’objet d’art, dans sa composition. Ce qui intéresse particulièrement Etienne Hacquin dans la peinture vient du fait que l’image produite sur la toile n’est avant tout qu’une accumulation d’interventions successives, tels des motifs que l’on dispatche, que l’on assemble entre eux pour former un tout, une unité cohérente. Il joue de ce mécanisme du peintre par la répétition de formes standards qui, en se démultipliant et en se permutant entre elles parviennent à créer d’autres formes, plus générales, plus globales.
Le paradoxe est que ce qu’il y a de plus dur à voir dans ses peintures c’est bien la peinture elle-même. Etienne Hacquin cherche en effet à accentuer tant l’étalage de la peinture que la planéité de l’image, de manière à être au cœur de la représentation qui tend à nous diriger vers une vision « super-plane ».
Par son utilisation systématique de la double exposition et de l’amalgame, il déstabilise les polarités artistiques et formelles traditionnelles (l’art « suprême » d’une peinture et l’artisanat « décoratif » d’une tenture) ainsi que différents tabous modernistes (associant le vulgaire au sacré, la reprise d’images stéréotypées à la tradition picturale). Sa peinture met en avant l’altération, la conversion, la transmutation des formes, des matières et des sujets. Ces images aussi sophistiquées et complexes que simples et directes expriment une aliénation aux pressions extérieures qui dirigent et manipulent les individus et leur corps.

Every work of art can be interpreted as an organic material. There is an internal logic in the art object - in its composition. The images produced on the canvas (printed fabric) are above all an accumulation of successive interventions. Etienne Hacquin dispatches and assembles a repetition of basic shapes to create a coherent unity : that is to say others shapes, more general, more global.
Then it is a paradox that the painting itself becomes difficult to distinguish. Etienne Hacquin accentuates both the display of painting and the flatness of the image, so as to be at the heart of representation which tends to move towards a "super-flat" view.
Etienne Hacquin shakes traditional artistic and formal polarities : "supreme art of painting - pictorial tradition" vs "decorative art - commercial images". His works highlight alteration, conversion, transmutation of forms, materials and subjects. These sophisticated and complex images express alienation and external pressures that direct and manipulate individuals and their bodies.